Syngof | Syndicat National des Gynécologues et Obstétriciens de France

 

L‘année 2016 a été celle de la négociation conventionnelle et le SYNGOF, au sein du BLOC y a pris sa part. Opposés à l’étatisation de la santé contenue dans l’article 1 de la loi de modernisation de la santé, nous aurions pu boycotter cette négociation conventionnelle et maintenir ainsi notre refus, maintes fois exprimé du système qui asphyxie progressivement la médecine libérale.
Mais le déremboursement des honoraires libres des secteurs 2, contenu dans les contrats responsables constituait une menace beaucoup plus immédiate pour les acteurs libéraux des blocs opératoires et des maternités. La solution passait par un accord avec la CNAM dans une option de modération tarifaire qui ne soit pas l’enfermement du Contrat d’Accès aux Soins que nous avons toujours refusé. La solution est apparue quand Nicolas REVEL a reconnu que nos métiers, à forte sujétion sur des actes non répétitifs, nécessitaient une pratique tarifaire différente. Nous avons alors créé l’OPTAM et l’OPTAM CO, spécifique pour les chirurgiens et gynécologues obstétriciens. La plus grande souplesse de ces options proposées aux secteurs 2 et aux secteurs 1 titrés, devrait permettre de s’y engager sans craindre l’enfermement dans un secteur 1 bis. Rentrer dans l’option solvabilise les honoraires libres. Rester hors de l’option sélectionnera une patientèle aisée munie d’une “sur complémentaire”.
Notre objectif suivant est de faire réformer ce décret “contrat responsable”. Notre implication dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle répond à ce but. Chacun peut y contribuer, dans sa circonscription, ou dans son engagement politique. L’année 2017 s’annonce comme le troisième volet de notre engagement : le premier a été notre succès aux élections professionnelles de 2015, le deuxième qui a été possible grâce au premier, notre succès dans la négociation conventionnelle, le troisième sera le poids que nous mettrons dans le programme santé de notre futur président de la République qui sera élu en 2017.
Le SYNGOF adresse à chacun de vous ses meilleurs vœux pour 2017.

Dr Bertrand de ROCHAMBEAU
Président du SYNGOF – 06 48 20 16 77

 

PUBLICITÉ