Le gel des tarifs des spécialités techniques en 2007 pousse au déconventionnement des gynécologues en secteur 1. Le Docteur Marie-Laure Sonnet, endocrinologue et gynécologue médicale à Vendôme (Loir-et-Cher), déconventionnée depuis 2018, nous livre son témoignage riche d’enseignement.

Le déconventionnement : une issue libératoire ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn