Le 10 avril, dans le cadre de l'examen du projet de loi de santé gouvernemental (par l'amendement 2512 à l'article 41 porté par le gouvernement), les députés ont voté pour 2020 la suppression du deuxième collège électoral dans lequel LE BLOC est majoritaire. Par cet amendement, le rejet de nos spécialités par le gouvernement est sans ambiguïté et définitif. Si le Front reste uni contre la loi santé pour la sauvegarde de la médecine libérale, notre avenir ne peut être défendu sans un vote identitaire des praticiens pour LE BLOC aux élections URPS annoncées pour octobre 2015.

Contenu réservé aux adhérents Syngof

Veuillez vous connecter à votre compte Syngof pour lire ce contenu.

Connexion à votre compte SYNGOF
   

Vous êtes adhérent du Syngof
et vous n'avez pas encore de compte SYNGOF.FR ?

Venez créer votre compte en ligne. Ce compte sert à déclarer votre adhésion et régler vos cotisations.

JE CRÉE MON COMPTE

Suppression du 2ème collège électoral en 2020 : LE BLOC paie cher son refus de la compromission

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn