Déplacement de la maternité de la clinique Saint-Pierre dans l’établissement de Notre-Dame de l’Espérance à Perpignan : le Syngof s’explique

Pour que le regroupement profite aux patientes, il doit s'accompagner des mêmes conditions de sécurité que l'offre publique. Le Syngof en appelle à la responsabilité de l’ARS d’Occitanie. Un regroupement qui ne renforcerait pas la sécurité maternelle et des nouveaux nés aboutira à un échec à court terme dont elle portera la responsabilité.

Contenu réservé aux adhérents Syngof

Veuillez vous connecter à votre compte Syngof pour lire ce contenu.

Connexion à votre compte SYNGOF
   

Vous êtes adhérent du Syngof
et vous n'avez pas encore de compte SYNGOF.FR ?

Venez créer votre compte en ligne. Ce compte sert à déclarer votre adhésion et régler vos cotisations.

JE CRÉE MON COMPTE

Déplacement de la maternité de la clinique Saint-Pierre dans l’établissement de Notre-Dame de l’Espérance à Perpignan : le Syngof s’explique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn