Pour la reconnaissance tangible du fait syndical pour les praticiens à l’hôpital public

Avenir Hospitalier

logo-APH

Le 12 janvier a marqué le début du marathon de discussions au ministère pour la finalisation des textes déclinant les mesures inscrites dans la loi de modernisation du système de santé et les engagements d’attractivité décidés par la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. L’examen des très nombreux textes soumis aux organisations syndicales pour concertation justifie l’implication de toutes les forces syndicales des praticiens hospitaliers. Nous y sommes avec le travail sur les premiers textes : homogénéisation des droits sociaux et droits d’exercice en début de carrière, Incitation à l’engagement dans la carrière hospitalière dans les zones sous-denses ou les spécialités en tension, prolongation d’activité, DPC.

AVENIR HOSPITALIER se réjouit de l’implication déterminée du SNPHAR-E et de sa contribution au sein de son Intersyndicale. AVENIR HOSPITALIER félicite les nouveaux administrateurs du SNPHAR-Elargi et son nouveau Bureau, tout juste élus le 15 janvier à l’occasion de son Assemblée Générale à l’Hôpital Européen Georges Pompidou.

Les jeunes, nouvellement entrés au Bureau du SNPHAR-E pour s’investir dans l’action syndicale, comme ceux d’AVENIR HOSPITALIER le 6 janvier, sont un encouragement pour demain. Ils marquent la volonté claire d’obtenir de réels changements des conditions d’attractivité, d’accueil et de considération de l’ensemble des praticiens à l’hôpital. Les attentes ne devront pas être déçues. Toujours dans la recherche de l’unité syndicale et intersyndicale, AVENIR HOSPITALIER portera ces revendications à la table des discussions pour un meilleur avenir hospitalier.

D’ores et déjà, et alors même que ce point ne sera à l’ordre du jour que dans le deuxième semestre 2016, pour déclinaison en 2017, soit, bien après le cycle de négociations les plus importantes, les Pouvoir Publics recevront dans la semaine nos demandes précises pour faciliter l’exercice syndical. Pour les administrateurs élus des organisations syndicales conviées dans ce cycle des concertations à Ségur, pour manifester le respect des partenaires et du dialogue social, nous demandons à bénéficier en urgence des mesures suivantes :

  1. Une prise en charge des frais de déplacement pour deux représentants par Intersyndicale pour se rendre aux réunions de concertation convoquées par la ministre.
  2. La définition d’un volume annuel de jours d’absences autorisées par les directions pour tout administrateur de chacune des OS appelée à contribuer au bon fonctionnement et à la réflexion de l’Intersyndicale, en amont et en aval des discussions.
  3. L’autorisation d’un volume d’absences de 12 jours ouvrables pour chaque membre de CRP coopté par chacune des IS pour assumer pleinement leur rôle par délégation régionale d’AVENIR HOSPITALIER.

Ces élémentaires conditions doivent préfigurer un ensemble plus vaste de dispositions attendues sur les moyens syndicaux. On pourra seulement alors parler d’une voie réellement ouverte vers la reconnaissance du fait syndical pour les 45 000 praticiens à l’hôpital public qui ne disposent que de 5 ETP PH pour les représenter.

Dr Max-André Doppia
T. 06 83 37 62 64
madoppia@me.com
Président d’AVENIR HOSPITALIER
Administrateur du SNPHAR-élargi
Délégué régional Avenir Hospitalier Normandie