Communiqué de presse
Mardi 31 mai 2022

« Plan de continuité d’activité estivale » : l’hémorragie se poursuit dans les hôpitaux

Le SYNGOF alerte le Président de la République, la Première Ministre et la Ministre de la Santé sur le fait que les bonnes paroles ne suffisent plus et que l’accident est imminent, en particulier en termes de périnatalité.

L’ARS de Bretagne désire «  anticiper au mieux toutes difficultés relatives à la permanence et la continuité des soins en période estivale présentant un afflux touristique important ».

Pour cela, « chaque établissement sera tenu de transmettre régulièrement auprès de l’ARS : les fermetures de lits envisagées, le plan de continuité d’activité, portant une attention accrue sur les services d’urgences et de maternité afin d’anticiper les situations de ruptures, mais aussi sur les activités de cancérologie, pédiatrie, psychiatrie et de gériatrie aigue ».

Si l’afflux touristique n’existait pas depuis des décennies, ce serait un scoop…mais rien n’a jamais été fait pour renforcer les moyens en regard des transferts de populations.

La fermeture des lits et des maternités par manque de gynécologues obstétriciens, de pédiatres, de médecins anesthésistes réanimateurs, de personnels paramédicaux et plus récemment de sages-femmes, atteint un niveau critique qui met en danger les femmes.

Le Ségur n’a aucunement réglé le problème d’attractivité, ayant en particulier écarté d’un revers de main toute discussion de la permanence des soins. L’intérim interne (« prime de solidarité territoriale » consistant pour un Praticiens Hospitaliers  à aller faire des gardes supplémentaires- donc au-delà du raisonnable – dans un autre hôpital) a été unanimement rejeté par les représentants des Praticiens Hospitaliers  et unanimement applaudi par les représentants de l’administration, c’est dire sa cohérence !

Si l’autre solution avancée par l’administration hospitalière  est « de maintenir autant que faire se peut les congés des professionnels soignants » … l’hémorragie n’est pas près de se tarir !

Le SYNGOF souligne l’absolue nécessité d’écoute des soignants afin de maintenir la qualité des soins, d’éviter les fermetures estivales inopinées de maternités à bout de personnels et de souffle, ou pire, les fermetures définitives après accidents graves.

La périnatalité est en grande souffrance : gynécologues obstétriciens, médecins anesthésistes réanimateurs, pédiatres néonatologistes se découragent. Nombre de jeunes sages-femmes désertent rapidement les salles de naissance, pourtant leur cœur de métier.

Les signaux envoyés actuellement sont pas encourageants, affichant la continuité voire le renforcement de la gouvernance administrative à l’hôpital comme dans les ministères.

Urgences, périnatalité…

Monsieur le Président, Mesdames les ministres…

Ce n’est pas un problème de saison, mais de QUATRE SAISONS que seule une juste reconnaissance des métiers de médecins dont ceux de la périnatalité, et de tous les soignants permettra de résoudre.

 

Contacts presse :
Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net
Dr Pascale Le Pors Lemoine, vice-Présidente du SYNGOF – 06 60 76 48 15
​Dr Bertrand de Rochambeau, Président du SYNGOF, co-Président du BLOC – 06 48 20 16 77

« Plan de continuité d’activité estivale » : l’hémorragie se poursuit dans les hôpitaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

GARDONS LE CONTACT

Inscrivez-vous à notre newsletter

Contact : Béatrice LE NIR
Tel : 06 08 11 70 06 / Email : syngof@gmail.com
Adresse : 6 RUE PÉTRARQUE 31000 TOULOUSE