A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, Santé publique France publie l’actualisation des données de surveillance du VIH et des infections sexuellement transmissibles (IST).

Marquée par la pandémie de COVID-19, l’année 2020 montre une forte baisse du nombre de découvertes de séropositivité du VIH et des IST bactériennes. Cette diminution s’explique essentiellement par une baisse du recours au dépistage en 2020 avec pour conséquence un possible retard au diagnostic et à l’accès aux traitements antiviraux dont l’effet préventif a un impact direct sur la dynamique de l’épidémie.

Dans ce contexte, Santé publique France rediffuse sa campagne « Vivre avec le VIH, c’est d’abord vivre » qui vise à accroître la connaissance de l’effet préventif du traitement antirétroviral (TasP) et lutter contre les discriminations liées à la séropositivité au VIH. En favorisant une meilleure connaissance de la réalité de la vie avec le VIH, cette campagne est aussi un levier d’incitation au dépistage.

Lire le communiqué de Santé Publique France 

Effet de la pandémie COVID-19 : le nombre de dépistages et de nouveaux diagnostics du VIH est en baisse en 2020

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

GARDONS LE CONTACT

Inscrivez-vous à notre newsletter

Contact : Béatrice LE NIR
Tel : 06 08 11 70 06 / Email : syngof@gmail.com
Adresse : 6 RUE PÉTRARQUE 31000 TOULOUSE