Maisons de naissance : le Parlement se détourne de « la maison qui brûle » pour investir dans l’extension d’une expérimentation non encore évaluée

Le SYNGOF demande une réelle évaluation des maisons de naissance actuelles et la reprise sans délai de la réforme des autorisations des maternités en vue de leur amélioration. Le SYNGOF appelle les associations de patientes à la plus grande vigilance sur ce qui est en cours.

Contenu réservé aux adhérents Syngof

Veuillez vous connecter à votre compte Syngof pour lire ce contenu.

Connexion à votre compte SYNGOF
   

Vous êtes adhérent du Syngof
et vous n'avez pas encore de compte SYNGOF.FR ?

Venez créer votre compte en ligne. Ce compte sert à déclarer votre adhésion et régler vos cotisations.

JE CRÉE MON COMPTE

Maisons de naissance : le Parlement se détourne de « la maison qui brûle » pour investir dans l’extension d’une expérimentation non encore évaluée

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn