Organisation de la télésanté en réponse à l’épidémie

Documents utiles

En période de forte circulation du virus Covid-19 sur le territoire, il est nécessaire de favoriser la prise en charge médicale et soignante dans le contexte de confinement. Le recours à la télésanté est très fortement encouragé. Elle permet de limiter des risques de propagation du virus et de maintenir le suivi médical et soignant, particulièrement pour des patients atteints de pathologies chroniques, et prévenir les ruptures de soins.

Stratégie de prise en charge à distance par les professionnels de ville

Face à la recrudescence de l’épidémie, il vous est demandé de privilégier de façon massive et rapide les prises en charge à distance, afin :

  • d’éviter les déplacements des patients et des femmes enceintes en convertissant les consultations en présentiel en consultations à distance lorsque cela est possible
  • de diminuer le nombre de vos patients en salle d’attente
  • de maintenir le suivi de vos patients et éviter les ruptures de prise en charge, en proposant une prise en charge à distance en substitution du présentiel. Les consultations en présentiel sont susceptibles d’être annulées par les patients eux-mêmes, auquel cas il pourra leur être proposée une prise en charge à distance.

Les actes de télémédecine et les activités de télésoin sont autorisés et encouragés et peuvent être pris en charge par l’assurance maladie selon des conditions de droit et dérogatoires en période d’épidémie. L’ensemble des possibilités et dérogations est recensé dans le tableau récapitulatif régulièrement mis à jour disponible sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/tableau-activites-autorisees-telesante.pdf

La HAS a édité des recommandations applicables aux prises en charge en téléconsultation et en téléexpertise, ainsi que des réponses rapides spécifiques à la prise en charge à distance dans le cadre de l’épidémie de Covid

A noter, en raison de la réactivation de l’état d’urgence sanitaire à compter du 17 octobre 2020 sur tout le territoire, le gouvernement autorise à nouveau la prise en charge financière des téléconsultations par téléphone c’est-à-dire sans vidéotransmission.

Source : DGS urgent – 12 novembre 2020