Le confinement et ses effets sur l’augmentation des violences intraconjugales

Documents utiles

La vie à huis clos qui résulte du confinement a des répercussions sur la fréquence des violences conjugales. Les autorités ont pris des mesures spécifiques pour écouter et soutenir les femmes qui en sont victimes, parmi lesquelles le dispositif au sein des pharmacies pour alerter les forces de l’ordre.

En tant que médecin spécialiste de la femme, nous sommes également un interlocuteur privilégié pour l’aider à libérer sa parole et l’orienter, que ce soit en consultation présentielle pour les échographies de grossesse et les urgences gynécologiques ou en téléconsultation durant la période de confinement. En juin 2019, nous avons recueilli les recommandations de Pauline-Saint-Martin, Professeur en médecine légale et droit de la santé et responsable de l’Institut de médecine légale de Tours. Elle nous explique comment repérer les femmes victimes de violences intrafamiliales, rédiger le certificat descriptif et orienter les victimes vers un réseau médico-social et l’unité médico-judiciaire : Repérer les femmes victimes de violences intrafamiliales

Nous rappelons également le numéro d’appel dédié aux victimes : 3919,  ainsi que la plateforme arrêtonslesviolences.gouv.fr fonctionnant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Et bien entendu le 17.