Le SYNGOF soutient le circuit de contact tracing des patients COVID-19

Le plan de tracing médical des cas de Covid-19 persistant lors du déconfinement, organisé par les Caisses Primaires d’Assurance Maladie à l’échelle de chaque département, reposera sur les médecins de premier recours.

Les Gynécologues et les Gynécologues Obstétriciens sont en accès direct et font donc partie de ce premier recours pour les femmes.
Le SYNGOF a beaucoup travaillé sur les conditions de la reprise des consultations dans les cabinets de ville afin de préparer ses consœurs et ses confrères à faire face au déconfinement.

Le tracing et l’isolement des cas positifs est une condition essentielle de la réussite du déconfinement au décours de la grosse vague épidémique qui nous a touchés. Le SYNGOF soutient ce dispositif et encourage ses consœurs et confrères à participer, aux côtés des généralistes, sur leur territoire.

Toutefois, le SYNGOF souligne que l’adhésion des médecins au contact tracing implique dans l’état actuel du droit que la procédure comporte le recueil du consentement du patient et que le personnel des plateformes de l’assurance maladie et des équipes mobiles des ARS soit soumis à l’engagement de confidentialité des données pour garantir la préservation du secret des données médicales, en dehors du strict problème Covid.

Sur ces points, le SYNGOF attend que la Caisse Primaire d’Assurance Maladie qui réunit cette semaine les Commissions paritaires locales, apporte des garanties.

 

Contacts presse :
Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net
Dr Bertrand de Rochambeau, Président du SYNGOF, co-Président du BLOC – 06 48 20 16 77