LE BLOC reste vigilant quant à la déprogrammation des activités chirurgicales en période pandémique

Communiqué du 25 septembre 2020

« Nous ne pouvons pas nous permettre de déprogrammer massivement l’activité chirurgicale réglée. »

Cette phrase a été prononcée par le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier VERAN lors de sa conférence de presse du mercredi 23 septembre.

L’UCDF et Le BLOC ne peuvent qu’approuver cette position du Ministre.

Le retour d’expérience du plan blanc du 13 mars dernier a montré que l’activité chirurgicale réglée pouvait s’arrêter en moins de 24 heures s’il était nécessaire de consacrer toute l’activité de soins à la lutte contre le Sars-CoV-2.

Néanmoins les conséquences en matière de santé publique ont été lourdes, avec une augmentation de la morbidité et de la mortalité du fait d’un retard de prise en charge qui n’est pas encore résorbé à l’heure actuelle : des patients sont toujours en attente de leur intervention.

En cas de besoin, la déprogrammation de la chirurgie réglée réalisée en mars peut être réactivée.

Mais autant cette mesure peut être nécessaire ponctuellement sur un territoire particulier en fonction de sa situation sanitaire, autant sa généralisation à la totalité des établissements de soins sur l’ensemble du territoire français comme en mars dernier aurait à nouveau des conséquences délétères : Le Sars-CoV-2 n’est pas le seul danger qui menace nos patients.

Particulièrement mobilisés dans cette conjoncture et soucieux de la globalité de la santé de leurs patients, les praticiens de l’UCDF et du BLOC resteront extrêmement attentifs à la pertinence de toute restriction de l’accès aux soins chirurgicaux.