La circulaire d’application sur le temps de travail ne sort pas : un symbole inquiétant

Avenir Hospitalier4petitLe 8 novembre 2013 est sorti un arrêté mettant en application la Directive Européenne sur le temps de travail : enfin les médecins qui travaillent en astreinte allaient voir leur temps de travail effectif reconnu comme du temps de travail, et pouvoir se reposer après avoir travaillé la nuit, et ne pas dépasser 48 H hebdomadaires.

Le retard pris à la sortie de la Circulaire d’application n’est pas à mettre sur le dos des lenteurs administratives, mais à une obstruction des Directions et Conférences qui, au lieu de se réjouir que les médecins puissent enfin protéger leur santé, ne voient que les éventuelles baisses d’activité, les problèmes organisationnels, et les difficultés à modifier les logiciels informatiques de gestion du temps de travail. Plus important que notre santé, ou que les risques que nous faisons prendre à nos patients en travaillant 36H d’affilée.

Oui il est difficile d’organiser les conséquences d’une activité qui par principe est imprévisible. Pourtant nous ne manquons pas de « managers » sur le terrain, ça serait un beau challenge d’y arriver !!!
Nous, médecins, sommes prêts à nous mettre ensemble au travail, localement au sein de chaque équipe pour trouver des solutions. Nous sommes des gens responsables. Mais ça serait déchoir de nous faire confiance.

Car depuis 2003, l’instauration du repos après garde, et la réglementation sur le temps de travail des PH, la pilule n’est pas passée. Depuis 10 ans on nous reproche d’avoir trahi notre vocation sacerdotale de médecin : sacrilège, un médecin qui parle de temps de travail ! Qui parle de santé au travail ! De pénibilité !

Cette circulaire doit sortir ; mais en attendant, l’arrêté du 8 novembre 2013 doit être appliqué. Nous réclamons l’application de cet arrêté, et enjoignons nos collègues à faire leurs calculs : combien de nuits ont-ils travaillé pour rien et sans repos le lendemain? Nous allons exiger de nos administrations de récupérer ce temps. Nous avons le droit pour nous, à défaut de compassion pour la fatigue accumulée. Et allons faire valoir ce droit.
Nous avons obtenu cet arrêté grâce aux contentieux et à l’Europe. Nous sommes prêts à en lancer d’autres si cet arrêté n’est pas appliqué, date d’effet le 8 novembre. 4 mois de retard. Si pas de circulaire d’application, nous allons appliquer cet arrêté. Nous demandons l’arbitrage du ministère pour que la DE et l’arrêté soient respectés, pour notre santé.

Nicole SMOLSKI
Administratrice du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers en Anesthésie Réanimation Elargi.
www.snphar.com
Présidente de l’Intersyndicale Avenir Hospitalier. www.avenir-hospitalier.fr
06 88 07 33 14
04 26 10 93 67