COVID-19 : limitons le risque de contamination des équipes opératoires très exposées par la pénurie de matériel

Le BLOC, premier syndicat des praticiens libéraux du bloc opératoire réunissant chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens alerte sur le niveau d’exposition élevé des équipes opératoires, des équipes de salle de réveil et de tout le personnel travaillant dans les blocs opératoires. Dans cette situation sanitaire, nous renouvelons l’importance de conserver les activités chirurgicales urgentes, semi urgentes ou qui, si elles étaient repoussées, pourraient entraîner une perte de chance pour le patient (chirurgie carcinologique)

La scandaleuse pénurie de masques FFP2 (qui assurent le niveau de sécurité le plus élevé) amène parfois les équipes opératoires à prendre des mesures de sécurité dégradées pour assurer la continuité des soins, faisant courir aux soignants des risques insupportables.

Nous recommandons aux équipes opératoires, au contact du patient, de porter un masque FFP2, associé à des visières de protection. S’ils n’ont pas de masques FFP2, ils doivent porter deux masques chirurgicaux FFP1.  

Nous demandons aux Pouvoirs Publics et aux établissements de faire le maximum pour fournir aux équipes opératoires cet équipement de sécurité indispensable pour limiter le risque de contamination des professionnels de santé et leur permettre d’assurer la continuité des soins sans risque pour eux-mêmes et pour les autres patients qu’ils seront amenés à traiter.

Comme le Président de la République qui, hier à Mulhouse au contact des équipes soignantes, a bien compris le rôle protecteur du masque FFP2 qu’il portait, nous devons protéger tous les soignants au contact des patients par le port systématique du masque FFP2.

Entre 10 et 15 millions de masques FFP2 par jour sont nécessaires dans ce contexte épidémique. L’ensemble des personnels des blocs opératoires sont mobilisés pour faire face à la situation sanitaire.