Communiqué de presse de la FHP

FHP

Marisol Touraine remet en cause le libre choix signant la mort de la médecine libérale et des cliniques et hôpitaux privés

  • La FHP regrette que la ministre de la Santé reste sourde aux préoccupations du secteur
  • Le projet de loi signe la mort de la médecine libérale et la fin de l’hospitalisation privée
  • Il opère une remise en cause sans précédent depuis 1945 du principe de liberté de choix des patients

Paris, le 2 décembre 2014 Une délégation de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), menée par son président Lamine Gharbi, et reçue aujourd’hui au ministère de la Santé, a dressé à sa sortie un constat d’échec et une situation de blocage complet dans ses discussions avec Marisol Touraine. Elle maintient par voie de conséquence son appel à une cessation d’activité totale et illimitée dans les 1.000 cliniques et hôpitaux privés de France à partir du 5 janvier pour demander le retrait du projet de loi.

« Nous nous heurtons à un mur. La ministre ne comprend pas et ne veut pas entendre que son projet de loi va faire basculer notre système de santé dans un modèle étatisé à l’anglo-saxonne qui signifiera la mort de la médecine libérale et la disparition de l’hospitalisation privée. Ce projet de loi opère une remise en cause extrêmement grave et profonde des fondements mêmes de notre système de santé, tel qu’il a été conçu après 1945 et dont l’un des piliers inaliénables reste et demeure la liberté de choix des patients », a déclaré Lamine Gharbi, président de la FHP, à sa sortie du ministère.

La FHP dénonce depuis des mois une volonté du gouvernement de passer en force sur un texte liberticide qui porte en germe l’éviction et à terme la disparition du secteur de l’hospitalisation privée et de ses 200.000 emplois, alors qu’il est de loin l’acteur le plus efficient et le moins coûteux pour la collectivité.
Cette attitude nous renforce dans notre détermination à nous battre pour défendre notre secteur aux côtés des médecins libéraux et pour la garantie de la liberté de choisir sa santé, son médecin, son établissement. Nous sommes bien sur des questions de principe », a souligné Lamine Gharbi.

La FHP rappelle que trois Français sur quatre (74%) sont passés au moins une fois dans leur vie dans une clinique ou un hôpital privé. Chaque année, plus de 8 millions de patients font le choix d’y être soignés.
« Nous allons aussi alerter l’opinion publique sur les dangers de ce texte car, au-delà des aspects juridico-techniques, il y a de vrais enjeux de société qui concernent tous les Français », annonce le président de la FHP.

A propos de la FHP
La FHP regroupe 1000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. 154 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 42 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

  • 54% des interventions chirurgicales
  • près de 66 % de la chirurgie ambulatoire
  • 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près d’un tiers des soins de suite et de réadaptation
  • Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
  • 15% de l’activité d’Hospitalisation à domicile (HAD).

Contacts presse :
FHP                                                               BRIDGE COMMUNICATION
Christine Auberton                                        Francis Temman

Directrice de la Communication                  Relations médias
01 53 83 56 63 / 07 86 40 57 05                     06 50 92 21 56
christine.auberton@fhp.fr
                             francis.temman@bridge-communication.com