« Schiappa : démission »

Quand une Secrétaire d’Etat, dans ses fonctions officielles, appuie sa démonstration devant la représentation nationale sur des données manifestement erronées, il s’agit d’une malhonnêteté. Et quand ces données issues d’un sondage de la « blogosphère » sont le principal argument du gouvernement pour salir une profession entière en l’accusant ouvertement de maltraitance envers les femmes, il faut se poser la question : comment et par qui sommes-nous gouvernés ?

Dès lors, le SYNGOF pose la question de l’avenir de Madame Schiappa dans le gouvernement. Ce n’est pas de l’amateurisme que de faire la promotion de données non contrôlées, issues d’un militantisme qui a fait le personnage. Ce n’est pas de l’amateurisme que d’affirmer qu’une profession entière maltraite les femmes dont elle a la charge. Il s’agit de fautes professionnelles graves qui ébranlent la crédibilité du gouvernement de la France.

Le Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France (SYNGOF), premier syndicat de la profession, demande au Premier Ministre la démission de sa Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Contacts presse :
Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net
Dr Bertrand de Rochambeau, Président du SYNGOF, co-Président du BLOC – 06 48 20 16 77