Le SYNGOF et LE BLOC dénoncent le déplacement de la Clinique Saint-Pierre à Perpignan

Le SYNGOF, LE BLOC (2ème syndicat des médecins spécialistes libéraux) et la totalité des Gynécologues Obstétriciens de la clinique Saint-Pierre à Perpignan s’opposent au projet de déplacement de la maternité à la clinique Notre-Dame de l’Espérance.
Ce déplacement n’apporte aucun progrès à la prise en charge des femmes enceintes.

Au contraire, il occasionne l’abandon d’un environnement médical de haute technicité sécurisant lorsque les situations obstétricales deviennent périlleuses et qu’il est d’une nécessité absolue de mobiliser les ressources des équipes rompues aux urgences vitales.
C’est justement la pleine conscience de la sécurité garantie par cet environnement qui a motivé le recrutement de jeunes obstétriciennes à Saint-Pierre alors que l’équipe de Notre-Dame vieillissait. Elles n’accepteront plus de travailler dans des conditions qui font régresser le niveau des précautions qui les rassuraient. Elles savent particulièrement que l’exigence de sécurité pour leurs patientes et la mise en cause de leur responsabilité professionnelle n’autorisent aucune désinvolture.

Ce projet est une affaire de santé publique : si contre l’avis unanime de l’équipe médicale de Saint-Pierre le transfert de la clinique est maintenu, il en découlera un risque de désertification de la communauté des obstétriciens de la ville de Perpignan dont dépend la sécurité de la naissance dans ce secteur sanitaire.

Le SYNGOF et LE BLOC en appellent à la responsabilité de l’ARS de Perpignan et saisissent aujourd’hui par courrier l’URPS et le Conseil de l’Ordre.

Contacts presse :
Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net
Dr Jean Marty, ancien Président du Syngof, Délégué régional Occitanie – 06 09 35 02 77