Sortie de maternité après accouchement

Actualité syndicale, Informations générales

Conditions de sortie et modalités de suivis de la mère et de l’enfant

La HAS publie de nouvelles recommandations relatives aux conditions et à l’organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés pour mieux garantir la sécurité de la mère et de l’enfant. Elle définit les conditions à remplir par la mère et l’enfant qui permettent de prévoir en toute sécurité une sortie précoce, une sortie après une durée d’hospitalisation standard ou une sortie plus tardive. Elle détaille les modalités de leur suivi une fois de retour à la maison. La HAS insiste sur la nécessité d’anticiper l’organisation de la sortie de maternité pour une meilleure continuité des soins.
Si les différentes études montrent que les femmes sont globalement satisfaites de la prise en charge de leur grossesse et de l’accouchement, elles montrent en revanche des réserves sur la gestion de la sortie de la maternité et l’accompagnement du retour à domicile. Dans ce contexte, et parce que les 800 000 naissances annuelles ont lieu dans des maternités moins nombreuses qu’il y a 15 ans depuis le renforcement de la politique de sécurité périnatale, la HAS a actualisé ses travaux sur la sortie de maternité. Elle a également élaboré un document d’information pratique destiné aux mères et aux couples, «Sortie de maternité/préparez votre retour à la maison.»

Anticiper le retour à domicile en choisissant tôt un professionnel référent pour les jours qui suivent le retour à domicile

Afin d’améliorer le retour à domicile, la HAS estime qu’il est essentiel d’anticiper et de préparer la sortie de maternité. Elle met à la disposition des professionnels de santé et des femmes des documents qui reprennent l’ensemble des points à voir, base d’échange pour choisir les meilleures modalités de sortie de maternité. Elle recommande également de choisir un professionnel référent qui effectuera ce suivi du retour à domicile, à contacter avant la naissance.
Ce rôle peut être rempli par une sage-femme (libérale ou appartenant à un centre de Protection Maternelle et Infantile, un médecin généraliste ou un médecin spécialiste, choisi par la femme ou le couple. Il est en charge du repérage des situations à risque et de l’orientation de la femme vers d’autres professionnels en cas de complications. Il conseille également la femme et le couple sur la planification des soins futurs (sur le premier mois) pour la mère et l’enfant.

Des conditions de sortie de la mère et de l’enfant bien définies

En préalable de ses recommandations, la HAS définit deux notions clé : celle de sortie standard, entre 72 et 96 heures après un accouchement par voie basse et entre 96 et 120 heures après un accouchement par césarienne pour la naissance d’un nouveau-né unique sans complications. Et celle de sortie précoce, au cours des 72 premières heures après un accouchement par voie basse[1]  ou au cours des 96 premières heures après un accouchement par césarienne. Dans cette situation, l’accord de la mère et ou du couple est un préalable.
La sortie de maternité se fait après la vérification d’un certain nombre de critères par l’équipe médicale. Concernant la mère, il s’agit par exemple de s’assurer qu’il n’y a pas d’hémorragie ni d’infection, qu’elle n’est pas fragile psychologiquement ou socialement, qu’il n’y a pas de complications non traitées ou de pathologies non équilibrées. Chez le nouveau-né, l’équipe vérifie notamment que l’examen clinique initial est normal, que les fonctions liées à l’alimentation, les selles, les mictions et les transits sont établies. Le nouveau-né ne doit pas avoir de température, de perte de poids ni d’ictère nécessitant une photothérapie.

Un suivi de la mère et de l’enfant après la sortie de la maternité précisé

La HAS précise le suivi après le retour à domicile. Celui-ci passe par deux visites en cas de sortie standard : une dans les 48 heures qui suivent la sortie de maternité (24 heures dans le cas d’une sortie précoce), la seconde planifiée selon l’appréciation du professionnel de santé en charge du suivi. Dans le cas d’une sortie précoce, cette seconde visite est systématique et une troisième visite est recommandée.
Pour l’enfant, la HAS recommande un examen par un pédiatre ou un médecin généraliste entre le 6e et le 10e jour de vie. Au cours de cette deuxième semaine de vie, l’examen du nouveau-né peut être complété par la visite du professionnel référent de suivi.

Texte extrait du site de la HAS


[1] Définition qui modifie celle proposée par l’ANAES en 2004